Bois flotté

Je trottinais dans la casbah, petit chien libre
Et frétillant, truffe levée, humant les nues.
Où sont mes rêveries. Sur les berges du Tibre,
Éclats de bois flotté. L’enfant rit, ingénu.

27 01 18

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s