Le Sable

De l’être l’eau et l’air mêlés

En un visage serpentin. Oh

Oui, sable entre les doigts,

Grains de coquillages usés,

Tant de mots lancés au loin

Dans les crevasses marines.

Refuge de l’aventure à venir,

La roche console de l’orage.

Photos : Digue, San Sebastian, 27/10/17, 17:23 ; Méditerranée, Peñíscola 11/08/15, 17:56 ; Jardin des Tuileries, 27/02/18, 12:05, impromptu, ©JJM

Le Cri

Jamais cri ne fuse du tréfonds

S’il ne gît cru, cœur du corps

Écorché, de l’intérieur à vif,

Volant ainsi nu aigle affolé,

Flèche d’autan sur la peau

Avilie, traversant un vide

Abyssal, aveuglant appel,

Explosion de vie, plein ciel.

Photos : Arbre, 23/03/13, 17:24 ; Ratto du Proserpina, Bernini, Galerie Borghese, Rome, 23/08/18, 16:07 ; San Sebastian, España, 18/08/14, 16:33 ; impromptu ©JJM

Embruns

Aurai-je donc toujours été

Sur le départ dès l’arrivée,

Sur le qui-vive, alerté par

L’imminence d’une faille,

Imaginaire gouffre du sens,

De visages, vierges rivages,

D’une réalité flottant dans

L’air du large, les embruns.

Photos : Rio Tagus, Sète, 19 07 14 12h35 ; Reflets, Cathédrale St-Étienne, Tlse, 17/02/16, 17:05 et 16/03/16, 17:07 ; impromptu ©JJM