Histoire

Fragiles images, mais si tenaces et profondes. / Vulnérable, fuyante, la vie leur doit tant. Elles / Couvrent les plaies invisibles, d’un revers les / Fissures, d’un chagrin. Au fond du puits, ciel.

Elles se détachent d’on ne sait où, consolent un / Temps, nous prêtent leur harmonie, leur éclat. / Oh, du panier sortent les mélodies originelles, / Celles à venir, fil tissé d’or de nos rencontres,

Des histoires hétéroclites, moments bricolés de / L’existence. Poser les yeux, paysages, temples. / Chantent le rivage, la ruelle ensoleillée, un tram

De Harlem, la voix de Billie cassée par l’amour, / Les cigales, âmes de poètes, gardiennes d’une / Lumière parfumée, ton visage au point du jour.

Photos : Tableautins de portes, Galerie Borghese Rome, 23/08/18, 16:50 ; Egon Schiele, Beaubourg, Paris, 29/10/18, 19:41 et 45 ; Carrelage, Basilique Santa Maria Nova, Rome, 19 08 18 14:19 ; sonnet ©JJM

L’orage

D’un cyclone l’œil, des nuits

L’orage intime, ne laisse pas

De transpercer la chair à vif,

Dans le vacarme d’une eau

Sombre sur une côte déserte.

Mais toujours brille une étoile

Dont le désir contient l’éclat,

Que chacun rêve de toucher.

Photos : d’après Noli me tangere, Le Corrège (v. 1524, Le Prado, Madrid), papier mouillé 03 05 20 ; Fond de verre, Œil et cyprès, 03/05/20, 16:55 et 17:07 ; impromptu ©JJM

Mythe

Le rêve ne s’embarrasse de rien,

La nuit malaxe le temps sidéré,

Le corps met en scène l’univers,

Le mythe est l’enfance de l’art.

Oh parfums entêtants, couleurs

Trop vives, paroles de myrrhe,

Temple des forêts, sous un ciel

Où se confondent soleil et joie.

Photos : Chapiteau médiéval, m. des Augustins, Tlse, 03/02/19, 15:49 : Palmiers, San Carlos de la Rápita, España, 12/08/17, 16:36 ; Tête Wicar, anonyme, Italie, XVIIe, 26/07/18, 11:43 ; impromptu, ©JJM

Hommage

Douces vagues, roches rugueuses.

Rien n’existe sans peau, sans yeux,

Dont nous ne savons rien non plus,

Sans d’autres yeux, d’autres mains.

Les nuages se reposent sur le sable,

Mais non, le miroir flotte au vent,

Les mots volettent, le paysage naît

Du désir, en hommage à l’enfance. 

Photos : Hendaye, plage, 15/08/14, 15:36, 16:04 ; Regard dans un verre d’eau, 08/05/16, 09:38 ; Statue, Cour carrée du Louvre, 07/06/17, 17:53 ; impromptu ©JJM

L’Œuvre à venir

Se pourra-t-il que des remous

Du fleuve que rien n’arrêtera,

Parmi les branches arrachées

Des montagnes et des plaines,

Naisse la douceur des regards

Et des mains, l’œuvre à venir

Des rêves, de l’illusion vitale,

Dans le frôlement de l’abîme.

Photos : Fleuve 27 02 15 16h33 ; Migrante, 1936, Dorothea Lange, m. du Jeu de Paume, Paris, 30 10 18 15h23 ; Ombre, 31 12 15 7h05 ; impromptu ©JJM

Le Sang

Chantez corps blessés, chantez.

Vous seuls direz la joie, le rire,

L’amour brûlant. Le sang coule

En vous, et chacun de vos mots

Irrigue la moindre fleur, le plus

Petit arbuste, la fontaine devant

Le kiosque où vous défiez la vie,

Nous danserons jusqu’à la nuit.

Photos : Statuette féminine, Îles de Cyclades, Cycladique ancien, 2700-2300 av. J.-C., dessin, 15/12/19 ; Billie Holiday, dessin, 12/01/20 ; Massif de fleurs devant le kiosque, Grand-Rond, 03/04/21, 11:05 ; impromptu ©JJM

Le Hublot

Le temps me joue des tours, ma

Pensée flotte, le hublot du réel

S’ouvre. Je vois se croiser l’être

Et le devenir, en un troublant à-

Peu-près. Tu es derrière moi, je

Me retourne. Le Canal scintille.

Il fait miroiter cet instant dont

L’existence, mise à nu, raffole.

Photos : Péniche, Canal du Midi, Tlse, 04/01/17, 19:55 ; Jardin des Tuileries 27/02/18, 11:59 ; Pont St Ange, Rome, 20/08/18, 12:44 ; impromptu ©JJM

Le Sable

De l’être l’eau et l’air mêlés

En un visage serpentin. Oh

Oui, sable entre les doigts,

Grains de coquillages usés,

Tant de mots lancés au loin

Dans les crevasses marines.

Refuge de l’aventure à venir,

La roche console de l’orage.

Photos : Digue, Sans Sebastian, 27/10/17, 17:23 ; Méditerranée, Peñíscola 11/08/15, 17:56 ; Jardin des Tuileries, 27/02/18, 12:05, impromptu, ©JJM

Le Cri

Jamais cri ne fuse du tréfonds

S’il ne gît cru, cœur du corps

Écorché, de l’intérieur à vif,

Volant ainsi nu aigle affolé,

Flèche d’autan sur la peau

Avilie, traversant un vide

Abyssal, aveuglant appel,

Explosion de vie, plein ciel.

Photos : Arbre, 23/03/13, 17:24 ; Ratto du Proserpina, Bernini, Galerie Borghese, Rome, 23/08/18, 16:07 ; San Sebastian, España, 18/08/14, 16:33 ; impromptu ©JJM

Embruns

Aurai-je donc toujours été

Sur le départ dès l’arrivée,

Sur le qui-vive, alerté par

L’imminence d’une faille,

Imaginaire gouffre du sens,

De visages, vierges rivages,

D’une réalité flottant dans

L’air du large, les embruns.

Photos : Rio Tagus, Sète, 19 07 14 12h35 ; Reflets, Cathédrale St-Étienne, Tlse, 17/02/16, 17:05 et 16/03/16, 17:07 ; impromptu ©JJM