Duo premier

Oh silence abyssal, préhistoire de la vie. / Sans amour, l’être nu jamais n’en sortirait. / Surgit dans la lumière un visage égaré. / Soleil d’un matin frais et paroles inouïes.

Dessin : Tête féminine (1890) et Masque d’Hercule (1905), A. Bourdelle, MIB Montauban ; graphite, mine de plomb 08/02/20 ©JJM

Duo d’enfants

Où échouent le chagrin de l’enfant, la douleur / De l’homme. Le son bute, au plus profond reflue. / Tout est silence, abandon, l’espoir est ailleurs. / Faille, cruel abîme. Les mots ne sortent plus.

Dessin : Frères, orphelins, Guerre d’Espagne (1937, d’après F. Kollar), graphite, carbone 18/03/20

Duos de danse

Violence de l’origine, de l’archaïque vie. / Langue arrachée, le corps et l’âme écartelés. / Cœur de l’énigme, danse de joie, sol martelé. / Appel de l’autre et sous la peau le premier cri.

Dessins d’après : Janine Loris (Prévert) (1935), expo. Beaubourg, 24/07/19 ; A. Bourdelle, La Danse (1905) ; Grande danseuse, antiq. grecque ; mine de plomb, pierre noire 06-12/03/20 ©JJM

Duo Solo 2

Lumière fragile, instable, nue. Élan nacré, / Mais le soleil se cache. Je traque l’ombre / De l’origine. Oh, le temps vacille et sombre. / Beau visage innocent, toujours tu reparais.

Dessin : Visage d’Olga Adamova Sliozberg (1902-91), 1936 et 1954 (18 ans de goulag), graphite, pierre noire 21/02/20

Duo solo

Temple de pierre noire, or fin, draps de soie. / Oh, le cri de Didon tourmentée par l’amour. / D’un aède, seul le chant, phorminx et belle voix. / Soudain reflet de ton visage, au petit jour.

La Bella, Palma el Viejo (1518-20), m. Thyssen, Madrid, mine de plomb, pierre noire, 08/01/20 ©JJM

Duo d’enfants 1

Entrevoir, tu sais, — oh, démesure du vent, / Mâchoires du temps —, ce que merle et tourterelle / Ou grillon font chanter. Nos yeux et nos appels / Ne déchirent pas le voile, l’enfant seul est savant.

La petite danseuse de quatorze ans (1865-81), Degas ; Damaged child, Dorothea Lange, 1936 ; dessins, mine de plomb, pierre noire ; quatrain ©JJM

Trio de regards

Ciel glacé d’hiver, visage saisi par le froid. J’aime / Le froid, la pluie, la chaleur du désert, le printemps / Parfumé, qu’importe le temps. L’herbe, les pierres, / Les nuages, le soleil de Van Ruysdael, sont partout.

Je marche. Berge d’un fleuve, ici, ailleurs. Soudain / René Char, fureur et mystère, eau fripée par le vent, / C’est quand tu es ivre de chagrin, ivre, je le suis, oh, / que tu n’as plus du chagrin, je ne sais, que le cristal.

Nuages hésitants, le cristal du soleil, partout le soleil. / Je ferme les yeux, je ne veux pas. Je m’enfonce dans / Les rues, ciel glacé, Palais-Royal, visage. Le parfum

Du printemps, de ta main, les mots tombent, cascade / Sur ma langue, les mots chantent encore. Ivre de vie, / Puits d’amour, au fond le cristal, la douceur du soleil.

Sculptures : triptyque : Buste d’Isotta da Rimini (?) XVe s., école florentine, Louvre, graphite, 14/07/20 ; G et D : Cour carrée, Louvre, pierre noire, 04 et 06/07/20 ©JJM

Duo d’Opéra

Ta voix. Rêve romantique la nuit dernière, des heures, / Poignée de secondes, des heures à me battre, émerger, / Sombrer. Dis-moi pourquoi, pourquoi s’entêter à taper / Encore taper sur la transparence du devenir et à la fin,

Tragédie. J’entends, je marche loin, à la frontière, une / Grande scène d’opéra. Espérer, redouter, glacés d’effroi, / Enflammés se serrer, tu t’échappes, reviens et je cours. / Le volet lutte, autan furieux. Château de Ravenswood.

Lucia, folie, cyprès extatiques. Ce nom, Lammermoor. / Ciel menaçant, le visage dévasté, Il dolce suono. Bord / Du gouffre, tendre les mains, del ciel clemente un riso

La vita a noi sarà, et tout a basculé. J’ai soif, le jour est / Levé, les freins d’une benne à ordures hurlent. J’y suis. / Le café embaume la chambre, oui, la fenêtre est ouverte.

Femme rêvant, antiq. romaine, Galerie Borghese, Rome 04/05/19 ; Masque de théâtre, Dionysos, ép. romaine, m. St-Raymond, Toulouse, 12/03/19, dessins graphite, pierre noire, sonnet ©JJM

Duo végétal – 2021

Espoir de temps meilleurs. Ciel et nuages frais. / Neige et visage matinal. Soleil, chaleur / D’été. Grands pins, vent de mer. Parc fleuri, marais / Bordé de joncs. Tu sais, faire jouer les couleurs.

Belle année 2021, et si urgence, la jeune chamane est là !!

Dessin : Végétation, bas-relief, XIVe s., m. des Augustins ; Masque La Jeune Chamane, Corée, ép. Choson (1392-1910), XVIIIe s., m. Guimet ; dessins graphite, pierre noire, mine de plomb 01/12/18 et 14/02/19 ©JJM