Il est temps

Donner libre cours au flux des déceptions ou / De la colère, de la joie, du rire fou, des mots. / Vides, retenus, inutiles, écrasés au fond, oui, / Au fond de soi, où se cache le délicat parfum,

Ce qui fut lumière de l’art, le corps fébrile nu. / Du corps jamais ne s’envoler, se fondre en lui. / Enfouie dans les pliures du drap, ciel, l’image / D’un ailleurs là, excès du cœur battant quand,

Croisant ton visage rêvé et de ta nuit la brume / Subtile, je laisse au désert ce qui reste de moi, / Vague nuage d’insomnie. Secrète promesse du

Jour à venir, que le corps déchiffre, et l’or file / Entre les doigts, il est temps. Laisser être fleurs / Et oiseaux, le chant. Ouvrir les yeux, les mains.

Photos : Carrelage, Basilica di Santa Maria Nova, Rome, 19 08 18 14h18 ; Ciel, Hendaye, 13 08 14 10h31 ; Femme rêvant, Galerie Borghese, Rome, 23 08 18 15h36 ; sonnet ©JJM

Le Hublot

Le temps me joue des tours, ma

Pensée flotte, le hublot du réel

S’ouvre. Je vois se croiser l’être

Et le devenir, en un troublant à-

Peu-près. Tu es derrière moi, je

Me retourne. Le Canal scintille.

Il fait miroiter cet instant dont

L’existence, mise à nu, raffole.

Photos : Péniche, Canal du Midi, Tlse, 04/01/17, 19:55 ; Jardin des Tuileries 27/02/18, 11:59 ; Pont St Ange, Rome, 20/08/18, 12:44 ; impromptu ©JJM