Trio de regards

Ciel glacé d’hiver, visage saisi par le froid. J’aime / Le froid, la pluie, la chaleur du désert, le printemps / Parfumé, qu’importe le temps. L’herbe, les pierres, / Les nuages, le soleil de Van Ruysdael, sont partout.

Je marche. Berge d’un fleuve, ici, ailleurs. Soudain / René Char, fureur et mystère, eau fripée par le vent, / C’est quand tu es ivre de chagrin, ivre, je le suis, oh, / que tu n’as plus du chagrin, je ne sais, que le cristal.

Nuages hésitants, le cristal du soleil, partout le soleil. / Je ferme les yeux, je ne veux pas. Je m’enfonce dans / Les rues, ciel glacé, Palais-Royal, visage. Le parfum

Du printemps, de ta main, les mots tombent, cascade / Sur ma langue, les mots chantent encore. Ivre de vie, / Puits d’amour, au fond le cristal, la douceur du soleil.

Sculptures : triptyque : Buste d’Isotta da Rimini (?) XVe s., école florentine, Louvre, graphite, 14/07/20 ; G et D : Cour carrée, Louvre, pierre noire, 04 et 06/07/20 ©JJM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s