Lire

Voir une vitrine ensoleillée et… oh, un disciple de Thalès. Immense Thalès, parti en Égypte, comprend l’arpentage après décrue du Nil, invente la géométrie pure. La légende veut que, dit Platon (Théétète), admirant les astres pour « sauver les phénomènes », il tomba dans un puits, faisant rire une petite servante de Thrace. Réaliste, elle n’avait pas tort, c’est ridicule. Toutefois, dit Aristote (La Politique, I), les gens se moquant de sa science inutile, il put, grâce à elle, prévoir une belle récolte d’olives et « parvint, avec le peu de biens qu’il avait, à verser les arrhes pour prendre à ferme tous les pressoirs à huile de Milet et de Chios ». Le moment venu, il fit fortune en les sous-louant à tous, montrant « qu’il est facile aux philosophes de s’enrichir s’ils le veulent, mais que ce n’est pas de cela qu’ils se souciaient ». Thalès, pour qui « l’eau est le principe de toute chose », ainsi premier philosophe pour Nietzsche (Naissance de la philosophie à l’époque de la tragédie grecque), monte haut pour lire le ciel. Le risque pris en lisant, est  de s’élever et… d’y rester, me dis-je. Vive la petite servante de Thrace qui, en chaque lecteur, veille, joyeuse.

Lire, vitrine, Toulouse, 28/05/17, 16:24 ©JJM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s