Icare nous sauve

Voir, s’approcher, s’approcher encore. Oh, Icare ne savait pas que « le soleil ni la mort ne se peuvent regarder fixement »… Oui, mais la grande passion l’exige, me dis-je, c’est risqué, mais… Alors Icare dit à La Rochefoucauld, le citant, « nous ne croyons pas aisément ce qui est au-delà de ce que nous voyons », alors tomber, peut-être, mais « petitesse d’esprit », jamais, « car… ». Diderot approuve, pour qui « les passions amorties dégradent les hommes extraordinaires. La contrainte anéantit la grandeur et l’énergie de la nature. Voyez cet arbre ; c’est au luxe de ses branches que vous devez la fraîcheur et l’étendue de ses ombres »… Icare nous sauve. « Toute personne qui tombe a des ailes », dit Ingeborg Bachmann.

Grand-Rond, Toulouse, 03/09/17,18:20 ©JJM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s