L’art de la Vache

Voir, confiné, et mieux voir, lire, relire. S’évader, comme Jules Vallès écolier, puni, seul dans la classe, confiné, me dis-je, et Proust enfant, caché dans un arbre du jardin. La lecture, pour Nietzsche, encore, est un art singulier, l’art « de la vache », la « rumination », et nous, dit-il, hommes « modernes », pressés, l’avons perdu. Merci, bel animal, vache sacrée, merci.

Vache, 19/02/17, 09:40 ©JJM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s