Le miroir qui coule…

Nul besoin de lever les yeux au ciel pour le voir… Le fleuve joue sa partition.

« Le firmament s’y voit, l’astre du jour y roule ; / Il s’admire, il éclate en ce miroir qui coule, / Et les hostes de l’air, aux plumages divers, / Volans d’un bord à l’autre, y nagent à l’envers… », dit Saint-Amant

Garonne, Toulouse, 26/03/16, 17:24 ©JJM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s