Le Grand Meaulnes !

Voir, son double, en un reflet, tandis que la pluie lave et lave encore ce que l’histoire draine de boue, de ruines, de joies aussi, douce lumière qui traverse, malgré les drames, le magnifique texte d’Alain-Fournier…

Tableautin 16 03 16 17h07 Instagram.jpg

« À quatre heures, dans la grande cour glacée, ravinée par la pluie, je me trouvai seul avec Meaulnes. Tous deux, sans rien dire, nous regardions le bourg luisant que séchait la bourrasque. » Alain-Fournier, Le Grand Meaulnes.

Autoportrait au double, ou Tableautin de pluie, Éclairage au sol devant la cathédrale Saint-Étienne, Toulouse, 16/03/16, 17h07 ©JJM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s