Les fleurs d’agave

06 03 20 18h23.jpg

Au cœur de la pinède, la fête bat son plein, portes et fenêtres largement ouvertes. Le bruit des vagues est couvert par les cris. Des ombres dansent sur les murs, sous un diamant aux couleurs crues des promesses non tenues. Carnaval de pacotille défiant les dieux assoupis. Est-ce la guerre, l’ultime bataille, les morts seront-ils jetés à la mer, engloutis par l’oubli, abysses jonchés de chagrin et de remords ?

Une masse tape sur le toit prêt à s’effondrer. Aucun oiseau à l’entour, les chiens se terrent. Un seul ose aboyer du fond d’un puits. Sur la terrasse, une table, un couple enlacé devant une bouteille de vin, des verres. Une tristesse enfantine coule sur la nappe et inonde le carrelage orné de fleurs.

Hurlements et sauts désarticulés s’unissent dans une hallucination chaotique. Illusoire revanche contre le temps prisonnier d’un invisible forgeron. Les arbres se souviennent du soleil qui tout le jour les a aimés, à faire craquer leur écorce de joie et de désir. Les fleurs d’agaves prient sous les étoiles.

texte et dessin (d’après Janine Loris (Prévert), 1935 ; mine de plomb, pierre noire, 06/03/20) ©JJM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s