Un ciel de colère

02 03 20 8h51.jpg

Une seule balle traverse deux corps, je n’entends plus rien. Des vagues de lumière ondulent, et des lambeaux, des chutes, sans liens, composent un tout collé à mon visage, exposé au vent et au soleil. Ou bien est-ce l’enfer.

Je rêve parfois, sortant d’un cauchemar strié de cris, de larmes, sous un ciel de colère et de chagrin digne d’un naufrage biblique, — d’être absent pour toujours, sans l’être. Cette absence dont je suis incapable est une expérience de pensée, de chaos irrémissible.

De cet éblouissement pâteux naissent des mots, filets du sens lancés à toute volée dans un tourbillon de lave. Faut-il jaillir de ce volcan, exsangue, pour aimer à nouveau le vert des feuilles, la douceur des allées bordées de tes rires, et l’odeur du café, le matin.

texte et dessin (Une femme, un homme, arrêtés et envoyés au goulag, années 30-40 ; graphite, mine de plomb, pierre noire, 02 03 20) ©JJM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s