L’absence

L1130361.jpg

Charme ou répulsion, nul n’y échappe. La main se ferme ou se tend. Ne se fier à rien ni à soi, à personne. Laisser dire. Ouvrir. N’être aucun de ceux qui sont vus, et tous. Simple écho, dans une pupille face à soi, et se tenir en face, insondable. Ni reflet, ni double. Présence. Dire, tu es belle, admirer, la souplesse, l’invisible unité.

Dire, les yeux dans les yeux, dedans, oui. Parler en son nom, présent, insaisissable offrande qui enveloppe tout, cueille secrètement l’imminence d’un corps, l’imminence de mon corps, où résonnent mes pas, ma timidité, ma force. Demain.

Et le soir, n’avoir peur de rien, pleurer, rire, espérer. Nous sommes là sans savoir qui, collé à soi, offrant ce qui vient, à jamais incomplet, inachevé, mémoire fluide, dans le croisement des regards. La peinture le sait, qui rend l’absence émouvante, la vie.

texte et dessin ©JJM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s