Ciel de fortune

02 01 20 9h31.jpg

La lampe-tempête recouvre d’un tulle jaunâtre le lit touffu, matelas fripé, les murs de terre craquelée. Petite fenêtre bricolée, vitre piquetée de moucherons. Constellation silencieuse de la moustiquaire. Oh, cris étouffés d’une lumière évanescente. Il boit une gorgée de café, ouvre la porte de tôle ondulée.

La forêt de tecks jette son ombre poussiéreuse sur le torchis des cases. Le vent du bush a soufflé du nord, cette nuit. Il devine, ici là, les cathédrales de latérite et de bois digéré par les termites, accrochées à des troncs sacrifiés, moignons de branches implorant les cimes sèches. 

Le jour se lève. Sur la rive, une nuée d’enfants mêlent les rires aux tissus étalés. Il traverse le village. L’eau du fleuve dessine un avenir fiévreux, que le soleil d’un coup dissipe, en plein ciel de fortune.

texte et dessin ©JJM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s