Le remous des saisons

12 05 19 7h39.jpg

Sans se leurrer il n’a, tout pesé, pas grand-chose à brandir face au ciel, sans parler de l’enfer, ne croyant à l’un pas plus qu’à l’autre. Nul bouclier le protégeant du pire, se disant, en un vain tremblement, qu’un rien suffira à lui faire endurer ou éviter miel ou tortures de l’au-delà, haut ou bas.

Mais ce rien lui échappe, et c’est heureux, pense-t-il. Exposé au remous des saisons, amour offert aux passantes, reçu au creux du ventre et des poumons, soudain la proie du boa légendaire, sans oublier le cœur percé d’une innocente flèche.

Il se contente d’accueillir, en retour, ce que dès les premières cellules l’histoire lui a réservé, incapable, ayant foi en certains regards ou mots, d’en tirer la moindre leçon. Il s’imagine toujours et encore, qu’il suffit d’ouvrir portes et fenêtres pour que l’espoir s’invite.

texte et dessin ©JJM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s