Le corps menacé

16 01 20 16h30.jpg

Se taire, est-ce si difficile. Les mots jaillissent de la bouche, lèvres tendues vers d’autres lèvres. Avant cela, de la gorge, du ventre, du sexe, des yeux aussi, oui, visage déjeté. Le corps tout entier contient des mots en attente. Il ne cesse de créer des mots qui se bousculent, s’emmêlent, se lient. Je n’ai pas su me taire.

Je me demande pourquoi. Il faudrait interroger l’enfant. Il est toujours là, imagine des tragédies, des batailles, joue aux Indiens. Ils dansent, chantent, les tambours remplissent la nuit, les corps convulsent. Oh, qu’il arrête de courir. Le temps de souffler, de dormir. Dormir. Le silence est un désert brûlant, et j’ai soif. Parfois glacé, et je grelotte.

Plongés dans une eau claire, et nous nageons. Ou en apesanteur, sans aucun repère, que ton corps menacé. Trouver le dernier mot, il n’y aurait qu’à flotter dans le sens. Le sens du courant, le sens de la vie. Nul besoin de se retourner, de traquer les mirages, ni les belles illusions.

texte et dessin ©JJM (San Sebastian percé, Basilique de Sainte-Marie-du-Chœur, 1774, San Sebastian, Espagne ; Statue, Cour carrée du Louvre, Paris ; graphite, 16/01/20)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s