Les bêtes

28 05 19.jpg

Orage au loin, l’herbe éclaboussée s’offusque d’une petite cascade. Dans la fraîcheur du sous-bois, les digitales pourprées, libérées des gouttes, dressent leurs grappes de fleurs. De timides gazouillis dans les fourrés ou la canopée, signalent la fin de la colère. Pourtant, pense-t-il. Bâton planté dans la boue, il reprend sa marche, traverse des ronces et des fougères serrées, crosses gorgées de pluie, des racines à nu près d’un torrent, en contre-bas.

Mains brûlantes d’éraflures, il rejoint une petite clairière défoncée, abandonnée aux éboulis de pierres, aux fondrières. La forêt respire, exhale son parfum. Terre mouillée, bois pourri, mousse, saturée d’humus et de fleurs minuscules, coccinelles bleues, jaunes, rouges.

Une percée des nuages dévoile un pan de montagne. Roches à pic, inaccessibles. Il ne pourra plus redescendre, s’assoit sur un tronc, et pense qu’il n’a pas assez aimé. Bruit de sabots. Des brebis fuient vers une faille, dans l’urgence de vivre. Il se lève, suit les bêtes cœur battant.

texte et dessin ©JJM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s