La douceur à venir

12 03 19 11h06.jpg

Il faut, je sais bien, lutter, faire front. Se cambrer, montrer au vent ses poings, non, ses mains à plat. Les yeux ouverts, écraser les peurs, faire de bravoure le suc de nos actions, de nos pensées. Se dresser, chanter, marcher, faire fi des tremblements du corps, du jaillissement de lave au cœur du cœur, quand le dedans du dedans s’égare en surface et s’étale, s’enflamme au contact de l’air. Il faut sourire, rire, passer sur le trottoir d’en face, jeter un œil aux belles couleurs du temps.

Ne pas en vouloir au destin, aux dieux indifférents, à une enfance acide, à piques de Fortuna. Se retourner contre, toujours contre, et ramasser ses forces, tendues vers là-bas, demain, allez, allez. Oui, je n’arrête pas de me le dire. Et ne jamais regarder derrière. Horreur, qu’as-tu fait ou dit ou raté. Attention, que diable, regarde où tu poses les yeux, les mots. Tu te tords le cou, à force. Je sais, il faut lutter, je lutte. Mais qu’on me laisse à ma mélancolie, et si je suis blessé, et si je pleure, si la tristesse est un typhon, ne pas dire non ce n’est rien, si l’être est déchiré.

Car de lui seul renaîtra un monde cicatrisé, et même le baume. Lécher la plaie, en dansant, où brille l’insupportable espoir, là où s’entend le lointain, l’écho du rire. Ne pas détourner le regard, ne pas se dire naufragé, ou abandonné, ni par soi, ni par personne. Qui ne l’est pas. Nous, les rescapés du rien. Alors va pour les secousses, pour la tendresse à vif, et l’amour offert, évaporé, tenté, refusé. Y croire, de l’intérieur. Ne rien fermer ni attendre. Garder au plus secret la douceur à venir.

texte et dessin ©JJM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s