La source de l’océan

02 12 18 11h38.jpg

La rue suffoque, écrasée de chaleur. Elle vibre au cœur de l’été incendié. L’air assèche les poumons. Aiguilles plantées sous les paupières, les mirages fleurissent au ras du sol, peau d’éléphant, étang de macadam nacré. Au loin, Fata Morgana. Rêve de plage du Nord, mouettes, coquillages, sable blond. Ici, les voitures sont survoltés, les passants glissent. Je reconnais ton ombre entre mille. Un rien d’élégance vive, de légèreté. Un bus frôle mon bras, je me colle à un mur rouge. Devant de molles vitrines, les terrasses flottent.

Je navigue à vue entre les tables, la tête ailleurs, le corps. Je sens le fleuve proche. À sa source, un filet d’eau entre des roches moussues. Il faut bien une première goutte. Les racines s’accrochent aux mottes d’humus, des fleurs minuscules narguent le ciel. Ici, troncs arrachés, serrés contre les piles du pont, les coquilles de Saint-Jacques. Un amas de branches feuillues, de bouteilles, de sacs plastiques, d’oiseaux morts ondule, auréolé de crasse grisâtre. L’eau est si forte. 

Descendre l’escalier pentu, rejoindre la falaise de briques, le quai, le ruban d’herbe sèche, le chemin de halage, le souffle des chevaux, si puissants. La force tellurique. L’eau s’étire à perte de vue jusqu’au soleil. Et l’océan, tout là-bas, patient, repu. Colosse liquide où grouille la vie. J’ai le vertige. Il nourrit les astres, les mythes. En lui se perd toute mesure, de lui naît l’esprit. Nous marchons sur le rivage. Il nous parle. Nos pieds s’enfoncent dans le sable frais. Sur un banc, la dentelle d’un platane. Clapotis moiré, ton rire au cœur du silence.

texte et dessin ©JJM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s