Le paravent

Je n’ai de paravent qu’un silence en trompe-l’œil.
Les arbres de l’hiver protègent les oiseaux
De leurs branches gelées. Je reste sur le seuil.
Le jour s’annonce clair. Les nuages sont beaux.

16 02 18

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s