Le vent froid

Sur le tapis berbère, une pile de partitions.
Musique, dont le corps se nourrit. Les doigts
Mènent la danse. À la fenêtre, un vent froid.
Oh, cyprès bleus d’Arizona, votre frisson.

14 02 18

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s