Le fou de Bassan

D’une main naïve, tu voudrais éloigner,
effacer, balayer ce qui file, fleuve ou flèche,
fabriquer une armure invisible, ne te fier
Qu’au fou de Bassan plongé dans la houle fraîche.

11 02 18

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s