Ciel blanc

Serrement de gorge, de lèvres et de masques,
Ou de griffes. Tu hantes le corps de l’enfant,
Consolé par le vent, par la mer. Oh, ciel blanc
Des appels égarés dans un univers flasque.

10 02 18

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s