À ton réveil

Étrangeté du temps. Fleur, papillon, flèche
De sable. Eau du fleuve éternel, brûlant soleil.
L’épée fend la rouille. Tu te débats, langue sèche.
Ne fais pas semblant d’oublier, à ton réveil.

09 02 18

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s