L’abandon

Jusqu’où va le chagrin de l’enfant, la douleur
De l’homme. Au plus profond le son bute et reflue.
Il n’y a plus rien. L’abandon. L’oreille est ailleurs,
Faille cruelle, vitale. Les mots ne sortent plus.

03 02 18

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s