Frondaison d’hiver

Le grand parc est désert. Un Gingko dénudé
Par le vent et la pluie, une frondaison d’hiver.
Un enfant est assis sur une branche de Judée.
Les yeux secs, impassible, il alerte l’univers.

29 01 18

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s