Le griot

Oui je cours sur la plage. Palmier, agave, genêt.
Pour toi, pour toi, pour toi, l’amour ne s’éteindra
Jamais, dit le griot, attaché à mes pas.
Mes lèvres s’ouvrent et les mots s’envolent, étonnés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s