Chant

Sur le bronze des cimes, de fins lambeaux de suie.
D’un regard, cueille le ciel. Nuit noire abandonnée
à elle-même. Un oiseau fend la mer, et s’enfuit.
Oh, grands pins, feu de joie, un chant a résonné.

19 01 18

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s