Destinée

Porte et fenêtre ouvertes, je laisse entrer le vent,
La nuit si douce, jetée à l’eau d’un geste d’enfant.
Une étoile brille entre deux vagues, abandonnée
Aux courants. La beauté se moque de la destinée.

09 01 18

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s