Pénombre nue

Silence de la chambre, houle de tes cheveux.
Blancheur des rideaux, écho lointain de la rue.
Pâle beauté de l’aube, doux moment des aveux.
Toucher, sentir, parler, dans la pénombre nue.

06 01 18

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s