Les étoiles

Les étoiles ne s’éteignent pas, fouillent les entrailles, le cœur.
Les yeux cherchent l’air, au fin fond de l’espace où, errants,

S’éparpillent les mots. Tes lèvres entrouvertes. Le vent cesse.
Un oiseau crie, caché dans les pins majestueux. Il s’envole.

Tu ris. La sève sur mes bras coule en fines veines d’ambre.
Là-bas, la plage, déserte, aux confins d’un soleil hésitant.

Une mouette se pose sur le sable mêlé de galets, fixe la mer.
Nous parlons, nous nous taisons. Un ciel florentin scintille.

23 09 17

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s