Nuit étoilée

Nuit sans fin, folie rampante, mal sournois, pupilles
rongées d’aiguilles. Oh, la douceur lutte, vaguelettes

sur un littoral déchiqueté, roche dentelée de patelles.
Polémique obsolète. Ton visage, un monde à fleurir.

Nuit étoilée, innocence de l’enfant, sa naïveté apaise
l’histoire, la pierre scintille dans un regard ensoleillé.

26 07 17
A. Bartholomé, Monument à J.-J. Rousseau, 1910.
(détail : La Musique)
Musée d’Orsay, 09 06 17, 12h12 ©JJM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s