Jardin ensoleillé

Jardin ensoleillé, puits de lumière où frissonne
un moineau, puis un autre, et le cyprès devient

son propre reflet, et le lourd figuier, et la flèche
de briques dans le feu du ciel. Sur la pierre, j’ai

dormi, rêvé. Ton visage a son double, vivant et
fidèle, là. Oh, dans quel regard plonger le mien.

25 07 17
Tête féminine, XVe siècle. Musée des Augustins
Toulouse, 21 05 17, 16h17 ©JJM

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s