Souffle rauque

Ruines, fumée, pas un cri, le souffle rauque d’une bête.
Volet fermé, drap en boule, lumière, est-ce une lumière.

Silhouettes sur le trottoir, vitres cassées, la guerre sur
l’écran. Vague lueur pâle, dedans, sur les murs. Souffle

rauque, mon cœur, glacé de chagrin. Je sais, ne pas dire
cela. Le corps s’en fiche, contient tout, les images filent.

22 07 17
Beaubourg, 10 06 17, 15h03.©JJM

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s