Arc-en-ciel

Dans la douceur des formes, chair fragile. Espérance
qu’un peu d’eau fait briller, ton regard. Le volet claque

sur un fond bleu, l’arc-en-ciel raye la vision, m’éblouit.
L’ombre est refuge, le noir, un cri d’oiseau dans un ciel

pur. Pourquoi ce moment m’est-il revenu, oh, éclatante
beauté, avec toi, Grenade, Cordoue, n’en jamais revenir.

20 07 17
Musée Rodin, Jardin des Sculptures, 08 06 17, 11h27. ©JJM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s