Nu (vis)age

Visage étonné, oh, qu’as-tu vu de si touchant. Est-ce
la colère du renoncement, est-ce l’acide des douceurs

cachées ou des joies étreintes. La bouche fermée, non,
as-tu peur. Non, c’est la stupéfaction devant l’absence.

La joie ouvre ta bouche, tout est fugace. Au fond de tes
yeux, l’océan à venir. Ce n’est rien. Oh, qu’as-tu donc vu.

17 07 17
Nuage, 27 04 17, 10h47. ©JJM

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s