Le vin bleu

Je ne sais rien du Kiang ni du Han. Je boirai
Le vin bleu du silence et de l’aventure. Oh,
Amour que les fleuves charrient, tant désiré,
noyé dans les remous, tu renaîtras plus beau.

26 05 17

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s