Mélodie enfantine

Oh, l’air vibre, appels tus, silence de la blessure.
Chercher au plus profond, là où se perd la voix.
Tendresse et douceur, tenaces, sous les griffures.
Mélodie enfantine, elle fait trembler nos doigts.

23 05 17

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s