L’été nous attend

Loin du sable incendié, soleil indifférent,
cris d’oiseaux dilacérés. Vent de mer, houle
profonde. Murmure des genêts, dunes soûles
de lumière, abeilles folles. L’été nous attend.

12 05 17

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s