Oh, divine nature

Pied crispé saigne, nacre acérée, chevelure
D’algues, d’alevins, dans le sable millénaire.
Joie, chagrin, abandon. Oh, divine nature.
Soi-même consolé par le soleil, par la mer.

08 05 17

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s