Embrun sucré

Nuit, long voyage, le chien de la forêt aboie.
Nids malmenés par le vent, pins ébouriffés,
Plage ventée. Oh, parfum d’un amour griffé.
Algues, tapis d’écume, embrun sucré d’émoi.

29 04 17

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s