Rien n’assèche le torrent

Pourquoi redouter de perdre ton âme,
de blesser ton corps, avançant sur un
sentier à flanc de roche, oh, laisse-toi
guider, ne te retourne pas, au fond de

toi, inébranlable au fort de la tempête,
écoute William, scintille ce qui jamais
n’est chemin tracé ni prévisible. Mais
ta création et ta liberté, à faire pâlir le

soleil. Là, se tient l’étoile des barques
désemparées. Rien n’assèche le torrent
offert aux cailloux, à la forêt profonde,

au vent furieux ou caressant, à l’abîme
du ciel. La douceur de la bouche aimée
est infinie, la vie est un rêve de voyage.

17 03 17

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s