Ne crie pas

Ne crie pas, le silence dira plus justement ta joie,
ton bonheur, aux sons des tambours et des flûtes.
Tu pensais à demain. Demain est là, tout proche,
au bout des doigts. Dans les massifs parfumés et

touffus, dans le rouleau secret du scribe, demain.
Quelle lumière subtile. Fleurs jaunes du papyrus,
dans une coupe, hippopotame bleu, large vasque
où nagent des poissons du fleuve, reflets de sang.

Oh, tu entends des pas légers, sur la terrasse. Ne
crie pas, tout est là, dans le miroir, visage blessé.
Ton étonnement, ton appel. Un autre visage crie.

Je l’entends. Son regard, si profond, me console
des matins où l’océan m’engloutit, quand le ciel
menace de tomber en poussière dans ma bouche.

17 03 17

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s