Les vagues

Entends-tu les vagues, je ne parle que des vagues
de la force des vagues de la beauté des vagues de
leur fragilité. Défaite, et victoire sur le temps sur
la pierre, sur le soleil. La lune les caresse et elles

se laissent faire. Elles battent la côte, lèchent les
rochers, selon la brise, l’humeur des astres, le cri
des dieux, leurs chants. Nos chagrins les teintent
d’une secrète colère et nos rires les font exploser.

Tu les contemples, elles te fascinent, elles, le feu
de l’océan, enflamment le vent et la barre noire,
déchiquetée par l’eau, le sel. Leur écume est ton

rêve, la houle berce ton âme, traverse ton corps.
Où va ta pensée, tu échoues sur une île, illusion.
Écoute-les, oh, leur murmure est amour, vertige.

15 03 17

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s