L’origine

Dans l’arrière-salle de tes rêves se cache l’origine, ni
commencement ni fin, l’éclat au fond du puits. Ferme
les yeux, tout est dedans. Dehors est dedans, la vie et
la mort à chaque main, centre du rien, là, sur le sable.

Fait brut, accepte-le. Alors, admire. Sur la toile, porte
un regard doux, perçant. Dans les tableaux de maître,
tu vois l’étonnement et la peur, la joie, l’espoir surgir
hors tout, ni là, ni ailleurs. Des personnages lointains,

sur une plage, bateaux au port, un café, des guirlandes,
une femme, la foule, un enfant fait tourner sa roue. Ce
regard étrange tire à lui le paysage, l’océan et la tablée

de marins et le lit défait. Oh, point aveugle du monde.
La beauté s’y réfugie, elle est dedans. Ne cherche pas,
elle est là. Tire les rideaux, laisse entrer le soleil. Aime.

10 02 17

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s