La mangrove

Au cœur de la mangrove parfumée de laitance,
luit une fleur écarlate auréolée d’absence et de

vains papillons, peints à la va-vite, sans tige ni
feuille. À l’ombre amoureuse des racines lianes

ou branches tombées, la tache sanguine palpite.
La musique des abeilles, des libellules, tamtam

minuscule de la vie, caresse nos visages étonnés,
sous un ciel clairsemé d’oiseaux encre de Chine.

21 01 17

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s