Au creux de tes mains

Se cacher, et se montrer, sans fard
ni fatuité, ni crainte de s’évanouir,

dilué dans un regard puits, tu sais,
un regard refuge, ouvert à toutes

les bourrasques, oh, caché, au creux
de tes mains, se découvrir, que faire,

danser sur tes paumes, respirer l’air
de ta peau, fermer les yeux, et voir.

05 12 16

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s