De sable, le silence…

De sable, le silence, de sable a comblé
ciel et mer, patelles gorgées, sable blanc,
bouche fermée, paupières serrées, la nuit,
sombres coques asphyxiées, roches noyées,

les poissons fuient dans les tourbillons de
sable d’or, des volcans marins, des flammes
de sable, oui, frangées d’algues calcinées,
des nuages de nacre, la tempête grondant

sous les vagues joyeuses, oh, côte léchée
par un soleil bondissant, un frais soleil
pris dans les aiguilles des pins, le chant

des moineaux, le murmure des agaves,
tu sais, la prière enfouie sous les galets,
ballottés par le sable des mots oubliés.

17 10 16

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s