La joie des arbres

Les arbres sortent de terre, puisent dans l’humus,
l’élémentaire, l’eau. Lent feu de joie en hommage
à la lumière et au vent. Pin parasol, cyprès, olivier,
mes arbres. Je ne suis rien, tourne autour, encerclé

de mots vides, oh, les oiseaux jouent du Messiaen,
à ciel ouvert. Parler aux arbres, cela vient de si loin.
Murmure, souffle sur l’écorce, caresse. La rugosité,
la force. Poser le visage, fermer les yeux, oui, aimer.

La douceur de ce grand pin, dessous, la sève secrète,
lente. Sa joie passe dans les doigts, les bras, le sexe.
Embrasser l’écorce, rendre grâce au corps, infime et

fragile, sans lequel je ne pourrais te voir, te toucher.
Le parfum de la mousse est subtil, au cœur, malgré
la chaleur de l’été. En pleine mer, une voile, ailleurs.

21 08 16. Inachevé 118

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s