Vivre caché

Vivre caché, facile à dire. Désirer le caché, cacher
le reste, montrer ce qui finit par lasser, chercher ce
qui jamais ne se voit, surprenant. Vanité de vouloir
cacher l’immontrable. Faiblesse de penser échapper

aux regards, et le sien. Montrer le soi-disant visible.
Et quelle beauté, légèreté dans le vu qui suggère un
secret arrière-plan. Mais tout nous échappe, tout fuit.
Tout baroque, inachevé. Un mot et tout s’écroule, oh.

Tu as vu, un oiseau s’est perdu, l’arbre a brûlé, j’ai
dans ma main un fantôme, un trompe-l’œil. J’aime
l’illusion de tes yeux et franchir une porte invisible.

Je ne suis pas, si, c’est bien toi, tu es tout, ne le sera
jamais, jamais caché ni vu. Alors en rire. Les ombres
montrent tant. Avoir peur, mais non, toutes sont nous.

24 07 16. Inachevé 76

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s